Déplacements meurtriers. Étude sur la nouvelle Le fils d’A. Schnitzler par rapport à l’ouvrage de Theodor Reik Arthur Schnitzler als Psycholog


in DONNER LA MORT N° 138

Auteur : Roseline Bonnellier

Résumé

Le Fils d’Arthur Schnitzler est une histoire de matricide. Avant de mourir, la mère avoue au médecin sa tentative autrefois de tuer son enfant et lui demande d’aller au tribunal en témoigner pour décharger son fils. L’intérêt de Theodor Reik pour cette nouvelle dans Arthur Schnitzler als Psycholog annonce son essai ultérieur sur la « compulsion d’aveu ». Mais la théorie de l’OEdipe appliquée est réductrice d’une « question du féminin» que posent les personnages de femmes chez Schnitzler.


Mots-clés : Matricide – Aveu – Femme – OEdipe – Psychanalyse appliquée.


Summary

Arthur Schnitzler’s The Son tells the story of a matricide. Before she dies, the mother confesses to the doctor that she once tried to kill her child and begs him to go before the court to tell them this in her son’s defence. Theodor Reik’s interest for this novella as expressed in Arthur Schnitzler als Psycholog prefigures his later essay on ‘confession compulsion.’ Yet the oedipus theory applied is reduced to the ‘question of what it is to be a woman’ explored by all of Schnitzler’s female characters.


Key-words : Matricide – Confession – Woman – OEdipus – Applied Psychoanalysis.