L’analyse de contrôle: une façon de ne pas oublier


in LA TEMPORALITÉ DU TRANSFERT N° 112

Auteur : Jean-Michel Vives

Résumé

L’auteur s’attache au cours de cet article à cerner un des enjeux essentiels de l’analyse de contrôle. L’analyse de contrôle servirait au moins autant à l’élucidation des enjeux transféro-contre transférentiels qu’à la possibilité de maintenir vive l’énigmatique question que l’analyste en devenir a rencontrée à l’occasion de sa cure et qui a fait de lui un analyste. Dans le meilleur des cas elle permettrait à l’analyste qui s’y confronte de pouvoir se positionner dans un rapport à son groupe ou école qui soit moins «institutionnel» (soumission au surmoi institutionnel) qu’ «insistutionnel» (insistance, en présence de «quelques autres», du désir dont il s’est autorisé pour passer de la position d’analysant à celle d’analyste) qui lui permet de rester analyste séance après séance.

 

Mots-clés: Analyse de contrôle – Énigme – Éthique – Oubli – Supervision – Surmoi.


Summary

This article addresses one of the key stakes of control analysis. Control analysis is at least as important in elucidating the stakes of transference and counter-transference as it is in the possibility of maintaining alive the enigmatic question that the trainee analyst encountered during his/her own analysis and which has made of them an analyst. In the best scenario, this question enables the analyst who chooses to address it to position themself in relation to their group or school in a manner which is less ‘institutional’ (submission to the institutional superego) than ‘insistutional’ (insisting, in the presence of a handful of others, on the desire which has authorised the passage from the position of analysand to that of analyst) and which allows them to remain an analyst session after session, time after time.