L’impensé d’un humanisme, l’autre paradoxe de Condorcet. Considérations autour des Réflexions sur l’esclavage des Nègres


in RACE, NATION, MONDIALISATION N° 137

Auteur : Mamadou K. Gano

Résumé

Condorcet serait-il à ranger parmi les défenseurs de l’idée d’une inégalité naturelle des races humaines et de ce fait devrait-il être classé parmi les racistes malgré la généreuse et risquée plaidoirie en faveur des Nègres ? Cette question pourrait être bien curieuse pour nombre de personnes qui ne voient les philosophes des Lumières que comme des héros au-dessus de tout soupçon, des chevaliers qui ont osé engager toute leur énergie pour l’abolition du système esclavagiste. Pourtant, à la générosité de leurs principes philosophiques qui ne semble pas connaître une application universelle surtout en direction d’une catégorie d’êtres que l’on pense substantiellement autres, ils adjoignent un mépris souverain vis-à-vis de ceux qu’ils prétendent défendre. En effet, cette attitude s’accommode bien, malgré les contradictions, de la pratique d’assujettissement et de la prise de parts dans les cartels esclavagistes. On se plaît à opposer à des objections d’ordre moral et juridique des réponses anthropologiques en feignant ne rien voir de choquant dans le maintien des Noirs dans la servitude. L’ambition de notre texte vise à provoquer un début d’un autre regard vis-à-vis de cet humanisme au-dessus de tout soupçon.


Mots-clés : Esclavage – Nègre – Traite – Abolition – Homme – Droit – Liberté.


Summary

Should we count Condorcet among those who defended the idea of a natural inequality between human races and should he therefore be considered as a racist despite the generous case he made at his own peril in favour of human rights for Black people ? Some people might be surprised by this question, as many see the philosophers of the Enlightenment as heroes above any form of suspicion, knights in shining armour who committed themselves heart and soul to fighting for the abolition of slavery. yet, the liberality of their philosophical principles, not seemingly universally applied to a category of beings considered to be fundamentally different, often went hand in hand with a scornful disdain for those whose interests they claimed to be defending. Indeed, their attitude, despite the inherent contradiction, did not rule out the oppression of Black people or the holding of shares in slave trade cartels. Legal and moral objections were given in response to anthropological questions, and a blind eye was turned to the continuing enslavement of Black people. This article aims to offer an alternative vision of a humanism considered as beyond reproach. .


Key-words : Slavery – Black – Slave Trade – Abolition – Man – Rights – Freedom.