L’expérience du sublime


in L’ACTE POÉTIQUE N° 109

Auteur : Marianne Baudin

Résumé

L’auteur aborde l’extase comme une expérience humaine qui conjugue à la fois acte, pensée et sensation et qui offre  au Moi un accord, fugace, avec ses instances idéales. La pulsion sexuelle, sublimée, n’en est pas moins présente. L’article propose de considérer Glenn Gould comme un transmetteur de ces instants fugaces de joie. Sans parti pris moral ou religieux, cette joie est présentée dans le paradoxe: elle serait à la fois un état physique et psychique qui isole des autres et des réalités mais elle ne pourrait pourtant n’être là que parce qu’il y a un «autre» (et même un au-delà  du principe de réalité) présent/absent, toujours à rechercher.

 

Mots-clés: Extase – Joie – Sublimation – Musique – Glenn Gould – Narcissisme –Psychanalyse.


Summary

This article explores ecstasy as a human state in which action, thought and sensation come together, offering the Ego a fleeting experience of harmony with its ideal instances. The sex drive, in sublimated form, also plays a key role. We will discuss here the ways in which Glenn Gould communicates such fleeting moments of intense joy to us. This joy, not here to be considered in either a moral or religious sense, presents us with a central paradox – it is at once a physical and psychic state, isolating us from others and reality, but in turn its very existence is dependent on the fact that there is indeed an ‘other’ (even beyond the principle of reality), always both present and absent, and whom we are forever seeking.