Mon cothérapeute chat


in L’ANIMAL DE COMPAGNIE N° 142

Auteur : André Brousselle

Résumé

Le chat peut-il se faire cothérapeute pendant les séances ?
Il peut être envisagé comme faisant partie du cadre, ou d’un environnement winnicottien, ou comme miroir d’un bien-être narcissique.Toutefois, à d’autres moments, il sera objet libidinal, personne ou « jouet érotique ». Risque-t-il alors d’entrer dans le clivage mauvais humains/bons animaux, ce qui retirerait sa valeur bénéfique ?Nos questionnements s’appuieront sur le cas clinique d’une patiente.

 

Mot-clés: Animal de compagnie, Cadre, Clivage, Dépression winnicottienne, Idéalisation


Summary

My Co-therapist Cat

Can a cat play the role of co-therapist during sessions? The cat can be envisaged as belonging to the therapeutic framework, or Winnicottian environment, or even as a mirror of narcissistic well-being. Yet at other moments, the cat is a libidinal object, person or ‘erotic toy.’ Does the animal then run the risk of being caught up in the dichotomy opposing bad human beings/ good animals, thus depriving it of its beneficial value? These questions will be explored from the perspective of a clinical case with a female patient.

 

Key-words: Framework, Dichotomy