DONNER LA MORT



Numéro 138
ISBN : 978-2-84795-358-9
Date de parution : Mars 2017
23.50 €



Éditorial

La passion d'agir épargne au sujet les affres du doute et ceux de la culpabilité. N'être rien d'autre que ce que l'on fait, ou du moins s'affirmer tel, implique d'hypostasier l'agir en soi-même au point de s'auto représenter comme pur instrument au service d'une force qui vous dépasse. Bien des modalités peuvent se différencier à cet égard, allant de l'acte sous influence hallucinatoire, délirante ou autre, à l'autohypnose du passage à l'acte ou à l'acte posé comme nécessaire, voire inévitable du fait des circonstances qui agissent alors à la place du sujet ou qui, en tous les cas, justifient son acte. Ce qui est alors perdu dans la dimension du projet et dans l'anticipation est récupéré au centuple dans l'après-coup. Devant les yeux éblouis de celui qui se regarde agir, se constitue petit à petit le personnage qu'il devient, acte après acte, celui-ci en entraînant un autre. L'identité se crée par ricochet, se dévoile et se recueille sans avoir à être l'objet d'un questionnement, voire d'une quête. Qu'en est-il lorsque l'acte en question consiste à détruire ? Ici, ce ne sont plus les cir-constances ou la forme de l'acte qui comptent mais sa portée métaphysique, en l'oc-currence l'éprouvé d'une maîtrise absolue puisqu'elle porte sur la vie et la mort. Les circonstances de l'acte, le scénario organisé par l'assassin lorsque c'est le cas, ont, du fait même qu'ils sont porteurs de jouissance, une valeur identificatoire pour le sujet qui trouve là une preuve par l'évidence vécue de son existence et de ses contours en tant que personne. Ce numéro de Topique abordera du point de vue individuel et collectif ces paradoxes.


Sophie de Mijolla-Mellor


Sommaire du numéro



• L’impasse criminelle
Sophie de Mijolla-Mellor

• Un cas de famillicide: crime et psychose
François-David Camps

• À qui la faute ?
Sébastien Chapellon
, Élisabeth Gontier

• Freud parle aux juristes : savoir et vérité entre la psychanalyse et l’instruction judiciaire
Victor M. Nobre Martins

• Quand le psychanalyste est témoin d’un crime
Yaelle Sibony-Malpertu

• « Ce meurtre est tout ce qui me reste de ma vertu. » (Lorenzaccio)
Francis Drossart

• La jalousie pousse-au-crime
Nicolas Evzonas

• Déplacements meurtriers. Étude sur la nouvelle Le fils d’A. Schnitzler par rapport à l’ouvrage de Theodor Reik Arthur Schnitzler als Psycholog
Roseline Bonnellier