L'ORDRE



Numéro 132
ISBN : 978-2-84795-331-2
166 pages
Date de parution : Novembre 2015
23.50 €



Éditorial

L’ordre constitue un besoin pour tout un chacun parce qu’il se confond avec le sens relatif à soi-même et au monde environnant. Il répond à un désir  d’emprise et constitue une partie inhérente à la quête de la signification de la vie propre à chacun. Mais il y a loin entre le besoin subjectif d’ordre comme forme du comprendre et l’ordre extérieur qui fixe les relations humaines bien que dans les deux cas on retrouve le même but, soit libérer l’individu du souci et de l’angoisse engendrés par l’imprévisibilité.

De ce fait, le même terme peut désigner soit un carcan mortifère devant être assuré de manière violente par le pouvoir et les forces dites « de l’ordre », soit le maillage qui se dessine pour un regard exercé dans un apparent désordre, voire un chaos, et vient ainsi soulager l’angoisse de ne rien comprendre, de ne rien retrouver.

Loin de n’être qu’une construction artificielle à maintenir, l’ordre est en réalité toujours présent sous une forme ou une autre car même l’anomie complète, celle qui ne reposerait que sur le bon plaisir ou le caprice, est encore un ordre. Son apparent désordre ne tient qu’à la position solipsiste de celui qui l’instaure comme règle de sa conduite et le fait subir autour de lui. Aussi, parce que l’ordre de l’un peut être perçu comme du désordre par l’autre, ce que nous appelons « ordre » est donc toujours nécessairement partagé.

Même s’il n’est pas en soi contestable, il faut rappeler que le besoin d’ordre comporte des  risques en particulier lorsque s’installe la confiance aveugle qui remet à une autorité extérieure le soin d’y veiller. La protestation qui ne manque pas d’en sortir rétablit avec le désordre le risque du maintien de l’ordre jusqu’à la répression et l’élimination des contestataires réels ou même seulement potentiels.

Sophie de Mijolla-Mellor


Sommaire du numéro



• L'ordre peut-il être mobile ?
Sophie de Mijolla-Mellor

• Ordre mobile, devenir et démocratie
Sydney Levy

• De l’anomie contemporaine: ordre social et nouvelle morale sexuelle
Pablo Bergami G. Barbosa

• Désorde et plaisir en mai 68
Dominique Fessaguet

• Le prix du maintien de l’ordre au Pakistan: l’assassinat de Benazir Bhutto
Ségolène Payan

• Ordre et arrogance dans la tragédie Les Bacchantes d’Euripide
Francis Drossart

• L’ordre dans la fragmentation psychique de la schizophrénie
Consuelo Spencer

• La dépression comme chaos identitaire au service de la création de soi
Zaineb Hamidi

• «Mettre de l’ordre» et «faire autorité» dans les classifications en santé mentale?
Benoist Fauville

• Les désordres de l’organisation
Elwis Potier

• Lien langagier et socialité carcérale à l’épreuve de l’ordre et de la violence en prison
Julien Léon

• L’ordre au bénéfice de la construction de la performance sportive: dynamique et résistance dans la relation entraîneur-entraîné
Aziz Essadek

• L'Harmonie Musicale: besoin d'un ordre sonore «universel»
Xanthoula Dakovanou