RELIRE THEODOR REIK 



Numéro 139
ISBN : 978-2-84795-383-1
158 pages
Date de parution : Juillet 2017
23.50 €



Éditorial

Theodor Reik, né à Vienne en 1888, s’est très tôt intéressé à la psychanalyse bien que non médecin, et a soutenu deux ans après avoir rencontré Freud, l’une des premières thèses de doctorat en littérature et psychologie inspirée par la psychanalyse. Il est mort en 1969 et a eu une grande influence aux États-Unis où le nazisme l’avait contraint d’émigrer. Ce qui frappe dans cette personnalité hors du commun, c’est son énergie jointe à son indépendance d’esprit. Sa formation littéraire, ses connaissances dans les humanités en général comme sa compétence musicale lui ouvraient un horizon beaucoup plus large que celui des médecins, Freud y compris,  lequel lui reprochait d’écrire sur trop de sujets différents. On connaît sa boutade : « Pourquoi diable faire pipi partout ? Un endroit suffit ! » Mettre la psychanalyse en interactions avec d'autres champs du savoir permet d'éprouver ses concepts  et de prolonger leur fécondité. Ainsi, conscient qu’il nous faut bien comprendre le crime pour rétablir notre confiance dans l'humain et notre capacité de le penser, Theodor Reik a  exploré des pistes nouvelles  sur le sentiment de culpabilité comme cause du crime, sur le besoin d'avouer et d'autres paradoxes qui défient la logique juridique. Confronter les attentes et les réquisits de ces deux démarches, celle du juriste et celle du psychanalyste est l'objectif de ce numéro de Topique auquel se joignent des textes qui s’attachent à la dimension artistique de son œuvre, en particulier la musique.

 

Sophie de Mijolla-Mellor


Sommaire du numéro



• L’aveu : théorie psychanalytique et réalité juridique
Sophie de Mijolla-Mellor

• La voix de père en fils. Une lecture reikienne de l’articulation du Surmoi et de la culpabilité
Jean-Michel Vives

• Mélodie obsédante et pulsion d’exhumer
Sophie de Mijolla-Mellor

• L’hétéro-auto-analyse, une pratique reikienne ou portrait de Theodor Reik en Gustav Malher
Jean-Michel Vives

• L’inconscient s’amuse ; il chante ; il sait
Ben Rejeb Riadh

• À couper le souffle ; écouter l’inexprimable avec Reik
Claire Gillie

• Theodor Reik et l’amour de la musique
François Ardeven

• Les rites de formation dans les sociétés discrètes et associations analytiques, approche historique de leurs destins à partir de l’oeuvre de Theodor Reik
Nicolas Gougoulis
, Katryn Driffield

• Rythme et psychose infantile
Juan Gomar

• Reik scénographe ? Une scène psychanalytique pour les rythmes pulsionnels
Lionel Raufast